Sa majesté Macron et le mépris colonial

Tout le monde a, et gardera en mémoire l’épisode de l’alb’oru. Les élus du Peuple fouillés, le retrait commandé de tous les drapeaux corses au bénéfice d’un vomissement tricolore et bien sûr et surtout le discours neocolonial d’un Président venu dire aux français « vous avez vu ? Pas peur moi des corses »; car c’est bien aux français que Macron s’adressa au théâtre, et non aux corses dans un épisode insoutenable de Tintin au Congo.

Et voila que notre président du pays d’en face, pas très ami au demeurant, se déplace en Kanaky pour un nouvel album de Tintin.
Je ne prendrai pas parti dans le référendum qui s’ouvre en Kanaky disait il mais « la France ne serait pas la même sans la Nouvelle Calédonie ».
C’est vrai… elle perdrait de son quota colonial de bronzés !

D’ailleurs, et pour en revenir à la Corse qui nous occupe, c’est un problème majeur dans notre lutte d’indépendance que d’être « blanc ». Si nous avions eu quelques couleurs… les français auraient tout de suite mieux compris notre lutte… alors que … des « blancs »qui refusent d’appartenir à un grand peuple… ont simplement perdu la raison.

Bref et pour conclure, les kanaks auront enfin leur référendum d’indépendance, organisé au terme d’une colonisation de peuplement effrénée, alors même que la France est sûre du résultat et peut être, nous mêmes, aurons nous l’autonomie quand notre langue, notre culture et notre peuple auront disparus.
Notre choix demeure celui de la démocratie mais jamais d’une démocratie à la française sinon nous pourrions le regretter amèrement.

 

Stefanu Barbagelata.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*