Yann de Molliens : Qu’importe l’indigène pourvu qu’on soit colon

L’affaire du Directeur des Finances Publiques de Corse fait grand bruit. Dénoncée par les syndicats, mise à jour par le Président de l’Assemblée de Corse, le soutien ardent dont Paris fait preuve ne fait rien à l’affaire.

Pourtant, Yann de Molliens, Colon en chef des forces d’imposition coloniales n’en est pas à son coup d’essai.

En 2011, alors Trésorier Payeur Général en Polynésie française, 100 employés du trésor public sur 140 s’étaient mis en grève pour discrimination et favoritisme envers les expatriés. Ces derniers demandaient l' »océanisation des emplois », une corsisation des emplois, à l’usu polynésien.

Alors, si quand ce brave homme est en poste en Corse, il oriente les contrôles fiscaux uniquement vers les corses de souche, et que quand il est en Polynésie, seuls les expats ont accès aux emplois de catégorie B et A, laissant aux indigènes ceux de catégorie C, et qu’il conserve le soutien de ses supérieurs parisiens, c’est définitivement que ce dernier est en service commandé.

Après Bonnet, de Molliens, le nouvel homme qu’il faut, là où il faut.

Vous connaissez la suite…

Stefanu Barbagelata.

1 Commentaire

  1. il faut que ce Monsieur cesse ces conneries car la colonisation c est fini pour les Français c est à notre tour de subir une nouvelle invasion OTTOMAN avec les troupes de Bouteflika Erdogan la terreur des mouches à merde Mohamed 6 le Qatar l Arabie Seoudite enfin bref les ARABES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*