CULLETTIVITÀ DI CORSICA : SEDUTA DI L’8 DI MARZU

Les élus de l’Assemblée de Corse et du Conseil Exécutif de Corse étaient réunis hier en session extraordinaire, avec, comme ordre du jour principal la rédaction et l’adoption d’un « article » à proposer pour la révision constitutionnelle française.

La séance est ouverte par le Président de l’Assemblea di Corsica, dont voici le discours :

En corse

En français 

Fut ensuite présenté le rapport de la commission pour la révision constitutionnelle par Petr’Antone Tomasi, son Président, et Jean-François Casalta, son rapporteur.

Après une suspension et quelques réunions de commissions et groupes, le travail reprenait.

Un consensus fût trouvé entre le groupe de Jean-Charles Orsucci, Pierre Ghionga et la majorité territoriale.

Un texte sera donc adopté avec des options A (de la majorité et Pierre Ghionga) et B (de Jean-Charles Orsucci). Les principales différences étant dans la numérotation de l’Article et les matières de compétences. Orsucci optera pour un 72-5 quand la majorité laissera le soin à l’Etat de donner un numéro à son article; La majorité ajoutera l’éducation et la santé à ses prérogatives, Orsucci non.

Au terme des débats, le texte est adopté par la majorité, Orsucci et Ghionga, alors que le groupe de Jean-Martin Mondoloni et le reste du groupe de Valérie Bozzi s’abstiendront.

La palme du vote contre reviendra à Pierre-Jean Luciani, qui sera contre … tout.

Sera ensuite adopté le projet de résolution du Président Talamoni, pour la reconnaissance du peuple Corse, avec, les mêmes résultats de vote que précédemment.

Pierre-Jean Luciani, encore contre, aura son moment de gloire et avec une nomination au César de l’archaïsme :

Quant à Jean-Martin Mondoloni, la rédaction du Ribombu lui décerne l’oscar de l’immobilisme dans le trop-long métrage : « Suis régionaliste pas Consensuel ! ».

Stefanu Barbagelata

 

 

 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*