MAITRE DE CASALTA : Le tribunal reconnaît le caractère diffamatoire du droit de réponse de Roger Antech

« J’accueille avec satisfaction le jugement prononcé ce 27 février 2018 par le Tribunal Correctionnel de BASTIA en ce qu’il retient que le droit de réponse publié dans Corse Matin avait un caractère diffamatoire à mon endroit et comportait des expressions particulièrement outrageantes à ma dignité.

Cette analyse juridique répare les atteintes qui avaient été portées à mon honneur, ma réputation et à celles des fonctions que j’assume.

Les images véhiculées dans ce quotidien sont ainsi censurées.

Je prend acte que si le Tribunal ne reproche aucune faute, de nature pénale, à Monsieur ANTECH, il exprime par sa décision, la prudence qui doit s’attacher à la qualité de certaines publications ».

 Maître de Casalta

1 Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*